Petites pensionnaires

[Sous le manteau] 

« Richard détestait ce surnom de Fa dièse que les petites pensionnaires lui avaient donné parce qu’il était très près du sol, puisque de petite taille. » Cette saillie verbale, reproduite in extenso dans ce morceau, est extraite de l’inénarrable La pension des fesses nues (film de Francis Leroi, 1980).

Comme quoi, on peut conjuguer volupté et rigolade.

La plupart des dialogues du film sont du même acabit (sans jeu de mots), faisant même passer les images au second plan ce qui est une prouesse pour un film érotique. C’est, bien sûr, la voix du narrateur et les dialogues qui ont concentré toute mon attention. Juré.

Auteur
Christophe Lemaire
Side project
Stereo Gun

SUITE DE LA VISITE

C’est beau l’érotisme. Surtout quand ça fait rire. La suite du parcours sera déterminé par votre objet fétiche (en tout cas parmi ces trois-là) :

Merci de bien vouloir cliquer sur l’icône de votre choix

Mais pourquoi "Roulade Arrière" ?

Cliquetez sur le bouton

Je tente une roulade #5

Laisser un commentaire